Hammamet

  • Hammamet, c’est la mer ourlée d’azur, les immenses plages de sable blanc, c’est le ciel bleu, le soleil, les palmiers et les vergers odoriférants d’orangers, de bergamotiers et de bigaradiers. Ce sont les fleurs de jasmin et d’oranges. C’est une très belle station touristique, avec ses hôtels de standing, ses night-clubs, ses bars, ses restaurants.
  • Une nouvelle station touristique vient d’émerger, à côté de l’ancienne, Hammamet-sud, ou mieux encore, Yasmine-Hammamet, joyau du tourisme tunisien.
  • Au commencement, Georges Sébastian, milliardaire roumain, se laisse envoûter par le charme de l’endroit et construit une ville somptueuse dans le style du pays, une des plus belles réussites architecturales. Des Américains sont subjugués à leur tour: Jesan et Violet Hensen. Puis des célébrités mondiales: André Gide. Roaer Martin du Gard. Georaes Bernanos. Paul Klee, Frank Loyed Wright….
  • Le maréchal Rommel fait de la ville Sébastian son Q.G.. D’autres célébrités s’installent à Hammamet, à la suite de Jean-Claude Pascal.
  • En 1959, la propriété de Sébastian, acquise par l’état tunisien, devient le centre culturel international de Hammamet, prestigieuse manifestation à laquelle participent des sommités du monde de la musique, de la danse et du théâtre….
  • Si Hammamet ne possède pas des monuments grandioses, sa médina a beaucoup de caractère. Le visiteur ne restera pas insensible au charme de ses ruelles et à l’atmosphère d’intimité qui s’en dégage, ni au regard amical et au sourire bienveillant des habitants.
  • Les remparts de la médina sont percés de trois portes. La Kasbah date du XVe siècle. Elle a été édifiée sur l’emplacement d’un fort du XIIe siècle. Elle est un excellent point de vue, d’où l’on peut admirer toute la ville. On y a installé un charmant café. Dans la zone hôtelière, on trouve les ruines de l’antique cité de Pupput où l’on peut surtout admirer les restes des belles maisons, avec thermes privés, mosaïques…